GO Transition.s : Workshop

Des recherches scientifiques pour l’adaptation au changement climatique

ULiège au service de la société


Infos

Dates
10 mars 2022
Lieu
Arlon Campus environnement
185 Route de Longwy
6700 Arlon
Horaires
De 13h45 à 17h00
Prix
Gratuit

Compte rendu 

Dans le cadre du projet Go Transition.s initié par le campus Arlon Environnement  - ULiège, un workshop scientifique sera organisé le 10 mars prochain.

L'objectif du workshop est de faire se rencontrer les chercheurs·ses et les étudiant·e·s du supérieur de la Province de Luxembourg, d'expliquer les recherches menées sur le campus et comment ces recherches peuvent aider à anticiper certaines problématiques liées au changement climatique. 

Plusieurs équipes de recherche du campus et de l'université de Liège sont spécialisées dans les thématiques du climat, de l’énergie et de l’habitat. Elles mènent de nombreux projets de recherche nationaux, transfrontaliers et internationaux sur ces thèmes.

Le workshop commencera sous forme d'une succession de présentations de projets de recherche en lien avec le changement climatique : quelles sont les méthodes étudiées/développées pour contrer, s'adapter ou atténuer le changement climatique ?

Un échange entre les participants·es et les chercheurs·euses terminera l’après-midi de manière plus interactive. 

Timing

13h45  - Accueil des étudiant·e·s
14h00  - Présentation de GO Transition.s et du Campus
14h15  - Début des présentations des recherches (1/2/3)
15h15  - Pause
15h30  - Suite des présentations (4/5)
16h10 - Explication du principe d’échange 
16h15  - Echange entre les étudiants·es et les chercheurs·euses
17h00  - Fin 

Programme des recherches détaillées

1.
 Developing an indicator of the impact of climate change on the Indoor Air quality OF residential buildings in Belgium
+

Equipe SAM – Sensing of Atmospheres and Monitoring

Research project 

In the context of the research project « OCCuPANt » (Impacts of climate change on the indoor environmental and energy performance of buildings in Belgium during summer)

Summary of the project « OCCuPANt »

OCCuPANt questions the status-quo in building regulation and design about overheating risks and provides help to policy-makers in the design of measures to protect the most fragile and often isolated population.
A PhD thesis is realised in the SAM lab and is part of the OCCuPANt project. 
The thesis studies the impact of climate change (CC) on the Indoor Air quality (IAQ).  
It aims to develop a decision support tool of the IAQ related to the CC.
To perform this, measurement campaigns of indoor air pollutants (PM, VOC, NOx, O3) are organised in four homes with low cost sensors devices developed in the lab.
Outdoor air quality (PM, VOC, NOx, O3) as well as weather parameters (T, Hr, DIR) are considered.
Use of commercial softwares like CONTAM is helpful to better understand the link between the different parameters. Moreover, it allows to compare different scenarios and ventilation systems designs to determine novel performance insight and generate design recommendations considering IAQ and CC.

More information

2.
 Contrôle intelligent des pompes à chaleur (PAC) afin d’améliorer l’intégration de l’électricité renouvelable au réseau électrique
+

Equipe BEMS – Building Energy and Simulation 

Projet de recherche

Dans le cadre du projet « PtH4GR²ID » (Power to Heat for the Greater Region's Renewables Integration and Development)

Résumé du projet PtH4GR²ID

Le projet PtH4GR²ID a pour objectif de proposer une nouvelle organisation du marché de l’électricité dans la Grande Région. La production d’électricité d’origine renouvelable est en croissance. Cependant, sa production, plus difficilement prévisible, fait que l’excès ne peut pas toujours être rejeté dans le réseau (problème de congestion). Ce qui rend cruciale la question de l’équilibre entre l’offre et la demande. La solution analysée dans ce projet s'appuie sur l'utilisation de pompes à chaleur pour reconvertir l’électricité en chaleur et permettre son stockage afin d’absorber l’excès de production locale d’électricité d’origine solaire ou éolienne. Pour cela, des stratégies de gestion intelligente, basées sur une modélisation du bâtiment, de la pompe à chaleur et du dispositif de stockage, sont nécessaires. Toutefois, le contexte économique, le réseau électrique ainsi que le parc de bâtiments doivent y être favorables.

Plus d’informations

3.
 Quelles expériences démocratiques sont possibles face à la crise écologique globale? Le cas du tirage au sort et des parlement citoyens.
+

Equipe SEED – Socio économie, environnement et développement

Dans le cadre des projets de recherche :

  • Parlement Climat Citoyen en province de Luxembourg (2015-2016)
  • Co-Construction d’une agora Citoyenne en forêt de Saint-Hubert (TRIAL 2017-2021)
  • Commission énergie Arlon (2021-2022) 

Résumé des projets de recherche

Face à la crise et l’urgence écologique globale de nouvelles manières de construire la démocratie sont expérimentées : 

  • Parlement Climat Citoyen (PCC)

A L’automne 2015, alors que l’accord universel de Paris se préparait, des chercheurs de l’ULiège Campus Arlon (équipe SEED) se sont posés la question de savoir ce que le citoyen lambda, en province de Luxembourg, pensait à propos de cette question, sans être au départ spécialiste en la matière. Tirés au sort, quarante citoyen·nes ont travaillé durant trois week-ends et délibérés sur l’avis qu’ils ont construit. Celui-ci a été présenté le 30 novembre, la veille de la COP 21 au conseil provincial. 
Quels enseignements tirer du tirage au sort, de la délibération et de l’avis remis aux politiques ? 

  • Agora Citoyenne pour le projet Nassonia  (forêt de Saint-Hubert).

En 2017-2018, la Région Wallonne institue un contrat de Gestion entre le DNF (Département de Nature et Forêt) et la fondation Pairi Daiza de quatre fois vingt ans afin de gérer, de façon plus résiliente, la forêt de Saint Michel Freyr. Une des clauses stipule qu’une Agora de citoyens·nes et d’acteurs·trices du territoire devra contribuer au master plan qui définit les ambitions et stratégies de cette gestion différenciée et intégrée de la forêt où la biodiversité devrait être développée de façon maximale. Trentre-quatre citoyens.nes, tirés.ées au sort, vont se réunir quatre samedis consécutifs pour émettre des propositions qui seront transmises à l’équipe projet et au DNF. 
Comment s’est déroulé le processus et ses résultats ? 

 Plus d’informations

SEED

NASSONIA

4.
 L’Impact du changement climatique sur les superficies et productions agricoles en Belgique
+

Equipe EED – Eau, environnement et développement 

Projet de recherche

Dans le cadre du projet MASC (Belspo) : Modelling and Assessing Surface Change impacts on Belgian and Western European climate

Résumé du projet « MASC »

CARAIB (CARbon Assimilation In the Biosphere) est un modèle dynamique de végétation, initialement développé pour étudier le rôle de la végétation dans le cycle global du carbone et le comportement de la végétation (naturelle) en fonction du climat et du sol. Mais les demandes sont de plus en plus nombreuses pour l’utiliser dans des études globales des écosystèmes ou des études d’impacts sur l’aménagement du territoire. Le modèle a récemment connu plusieurs développements : nous retiendrons ici que le modèle est désormais capable de traiter simultanément les écosystèmes naturels et agricoles et ce, à haute résolution (1km sur la Belgique).
Cependant, le modèle est incapable d’appréhender la dynamique du paysage puisqu’il ne prend pas en compte les facteurs anthropiques, économiques et sociétaux. Afin de pallier à ce manque, CARAIB est maintenant couplé à un modèle multi-agents, ADAM (Agricultural Dynamic through Agent-based Modeling).
Le système couplé a donc été appliqué au territoire belge, nous permettant ainsi d’envisager les potentiels changements à venir, notamment en termes de rendements, de superficies et de productions (pour les sixprincipales cultures du territoire) grâce à l’utilisation de plusieurs scénarios climatiques et socio-économiques, jusqu’à l’horizon 2035.

5.
 Evolution du potentiel énergétique éolien et solaire en Belgique
+

Equipe Climato 

Projet de recherche

Dans le cadre du projet « OCCuPANt » (Impacts of climate change on the indoor environmental and energy performance of buildings in Belgium during summer) mais également une demande de recherche de la société « Luminus » (fournisseur d’énergie en Belgique)

Résumé du projet « OCCuPANt »

L'influence du changement climatique est sous-estimée en Belgique. Le parc de bâtiments résidentiels en Belgique doit évoluer pour faire face aux variations climatiques et aux vagues de chaleur causées par le changement climatique sans quoi la diminution du confort thermique, de la productivité et l'impact sur la santé auront un impact majeur. Les données montrent une augmentation des décès dus aux températures élevées, chez les personnes âgées vulnérables.
De plus, la climatisation des bâtiments résidentiels n'est pas une solution car elle est associée à une surconsommation d'énergie et à des émissions de gaz à effet de serre. Actuellement, il y a un manque d'analyse quantitative approfondie pour éclairer la conception, l'exploitation et la rénovation des bâtiments en Wallonie.
L’objectif du projet est de fournir une aide aux décideurs politiques en remettant en question la réglementation et la conception des bâtiments concernant le risque de surchauffe et ce, afin de protéger la population la plus fragile et souvent isolée.

Plus d’informations

 

Pour tout complément d’information sur cette organisation

elisabeth.davin@uliege.be

Partagez cet agenda